Navegación – Mapa del sitio

Présentation
De la rivière du Maïs … vers un long fleuve tranquille

Le Conseil scientifique du Legs Lelong
p. 5-7

Texto completo

1Bernard Lelong et les Lamista, des contreforts des Andes à l‘Amazonie… c’est une généreuse histoire pour l’anthropologie des basses terres d’Amérique du Sud qui s’est ouverte il y a un peu plus de 35 ans, et se poursuit aujourd’hui.

2Destin d’une passion : Bernard Lelong, anthropologue autodidacte, très lié à l’Amazonie et au Pérou par ses nombreux voyages chez les Lamista, passionné des populations et de la flore de ces contrées, a eu la générosité de léguer ses biens au CNRS pour encourager la recherche anthropologique en Amazonie péruvienne et ses régions adjacentes. Par son action, il a ainsi non seulement conforté l’anthropologie des basses terres mais a procédé d’une certaine façon à son renouvellement et à l’élargissement des thèmes de recherche ainsi qu’à la formation de nombreux doctorants. En effet beaucoup de jeunes boursiers qui ont bénéficié de cette aide ont soutenu une thèse de doctorat en anthropologie et plusieurs ont obtenu un poste académique en France ou à l’étranger.

3C’est pourquoi, un quart de siècle après un premier hommage à Bernard Lelong publié en 1992 dans le tome 78 (2) du Journal de la Société des Américanistes (coordonné par France-Marie Casevitz et Jean-Pierre Chaumeil), un nouvel hommage à celui qui a tant contribué à dynamiser la recherche anthropologique dans cette région du monde s’imposait. Le nombre de livres et articles issus des résultats des recherches financées par le Legs Lelong est particulièrement conséquent. Devant ce bilan très positif, le conseil scientifique du Legs Lelong avait à cœur de faire connaître l’amplitude, la diversité et la qualité des recherches réalisées sous l’impulsion de son Legs au CNRS.

4L’action généreuse de Bernard Lelong donnait en effet une bouffée d’oxygène dans la pénurie de moyens d’aide à de jeunes doctorants en anthropologie, côté français mais aussi et surtout côté péruvien. En un peu plus de 30 ans (depuis 1984), le Legs Lelong aura ainsi généré une grande « famille de boursiers » (près de 200 bourses et contrats de recherche) très largement internationale, provenant de 14 pays (Pérou, Bolivie, Équateur, Colombie, USA, Angleterre, Belgique, Finlande, Allemagne, Italie, Espagne, Brésil, Suisse et France). Dans ce véritable laboratoire de recherche, complexe et passionnant qu’est l’Amazonie, il aura ainsi participé à la constitution d’une communauté scientifique aux multiples visages concernant un vaste ensemble de cultures amazoniennes, soit quelques 45 groupes, au Pérou et aux marges de ses frontières.

Amahuaca

Amarakaeri

Arabela

Ashaninka

Ashéninka

Awajún

Bora

Candoshi

Capanahua

Cashibo

Cashinahua

Chacobo

Chayahuita/Shawi

Cocama

Jarawana

Jebero

Kanamari

katukina

Kulina

Lamista

Mai huna

Manchineri

Marubo

Matses

Matsiguenga

Miraña

Mosetene

Paumaris

Quichua/Runa

Sharanahua

Shipibo

Shuar

Tacana

Tsachila

Ticuna

Urarina

Wampi

Witoto

Yagua

Yaminahua

Yanesha

Yawanawa

Yine

Yukuna

Yuqui

Yuracaré

Zapara

5Durant les premières années de fonctionnement du Legs Lelong, de 1984 à 1999, il n’existait pas d’appel d’offre annuel, le budget à répartir était réduit et concernait 3 ou 4 boursiers tout au plus pour effectuer des enquêtes de terrain sur un temps long (plusieurs mois). Les champs d’investigation pouvaient alors se décliner en 4 ou 5 grands domaines : organisation sociale, rituel, mythologie, chamanisme avec une ouverture sur l’ethnohistoire et l’archipel ethnolinguistique.

6Au début des années 2000 s’est opéré un changement dans la gestion des biens de Bernard Lelong qui permit l’augmentation de la dotation réservée aux bourses et la création en 2004 d’un CDD (contrat de recherche pour doctorant en fin de thèse et postdoc).

7Depuis 1992, date du premier hommage à Bernard Lelong, la production des résultats de recherche du Legs s’est amplifiée de sorte qu’il eut été difficile —  au regard des contraintes éditoriales — de lancer l’appel à contribution à tous les boursiers. C’est pourquoi nous avons limité l’appel aux lauréats d’un CDD et à quelques uns de nos collègues péruviens bénéficiaires du Legs. La contribution devait prendre la forme d’un article au sujet libre en référence à une recherche anthropologique consacrée à cette région d’Amazonie.

8S’agissant d’un volume d’hommage, nous avons choisi un sens géographique dans l’ordre de présentation des articles (du nord au sud) plutôt qu’alphabétique ou thématique. L’institut Français d’Etudes Andines, laboratoire d’accueil des boursiers Lelong, a généreusement accepté de publier cet hommage dans un numéro spécial de sa revue. Qu’il en soit ici remercié ainsi que son directeur, Gérard Borras, sans oublier Anne-Marie Brougère et Vanessa Ponce de León, chargées de l‘édition. Nos remerciements vont également à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS, au directeur administratif associé (section 38), Enric Porqueres i Gené, et particulièrement à Marie-Marthe Marguerite, chargée du secrétariat du Legs Lelong, pour sa bienveillante attention. De même, nous remercions chaleureusement les gestionnaires des laboratoires d’accueil en France, pour leur attention continue aux boursiers dans la réalisation des projets et missions concernant le Legs Lelong, et Bonnie Chaumeil pour sa collaboration à la rédaction de cette présentation et la révision finale du manuscrit. Enfin et surtout, avec ce nouveau recueil d’articles, nous renouvelons nos remerciements et notre profonde reconnaissance à Bernard Lelong.

Figure 1 – Chemin des articles présentés dans ce volumen

Figure 1 – Chemin des articles présentés dans ce volumen

© Bonnie Chaumeil

9Poursuivant la voie ouverte par Bernard Lelong, souhaitons que les jeunes générations d’anthropologues amazonistes réalisent aussi leur passion et explorent de nouveaux chantiers dans ce vaste bassin d’Amazonie occidentale. Souhaitons tout particulièrement que, très prochainement, de jeunes étudiants indigènes actuellement en formation dans les universités puissent bénéficier à leur tour de cette aide. Bernard Lelong en serait très heureux.

10Le Conseil scientifique du Legs Lelong

Inicio de página

Índice de ilustraciones

Título Figure 1 – Chemin des articles présentés dans ce volumen
Créditos © Bonnie Chaumeil
URL http://bifea.revues.org/docannexe/image/7750/img-1.jpg
Ficheros image/jpeg, 363k
Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Le Conseil scientifique du Legs Lelong , « Présentation
De la rivière du Maïs … vers un long fleuve tranquille », Bulletin de l'Institut français d'études andines, 45 (1) | 2016, 5-7.

Referencia electrónica

Le Conseil scientifique du Legs Lelong , « Présentation
De la rivière du Maïs … vers un long fleuve tranquille », Bulletin de l'Institut français d'études andines [En línea], 45 (1) | 2016, Publicado el 08 abril 2016, consultado el 26 abril 2017. URL : http://bifea.revues.org/7750 ; DOI : 10.4000/bifea.7750

Inicio de página

Derechos de autor

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin de l’Institut français d’études andines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Inicio de página
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Revues.org